Les bibliothèques, vecteur du vivre-ensemble? L’exemple du contrat territoire-lecture

Publié le 26.12.2018
Les contrats territoire-lecture soutiennent tout type de collectivité territoriale souhaitant s’engager dans un projet de développement de la lecture – étant entendu que celui-ci doit s’appuyer sur le réseau des bibliothèques présentes sur leur territoire.
© Philippe Breard - Ville du Havre

Par l'intermédiaire des directions régionales des affaires culturelles, ils visent particulièrement les territoires prioritaires, par exemple par des actions d’éducation artistique et culturelle, en particulier en direction des publics jeunes, ou en soutenant les projets de mise en réseau des bibliothèques, notamment dans le cas de la prise de compétence par de nouvelles collectivités. Ainsi, ils développent le vivre ensemble par :

  • La constitution d’un réseau de lecture publique à l’échelle intercommunale (par ex. la communauté de commune du Bocage coutançais)
  • Actions de lutte contre l’illettrisme (par ex. la communauté urbaine du Grand Dijon)
  • Actions hors les murs destinées aux publics éloignés du livre (par ex. le département des Landes)
  • Développement du numérique sur un territoire, généralement départemental (par ex. Saint Joseph/La Réunion)
  • Accompagnement de projets de construction durant leur phase de préfiguration (par ex. l'antenne de Villé de la bibliothèque départementale du Bas-Rhin)

Financés par l'État et les collectivités bénéficiaires pour 3 ans, les CTL s’adaptent aux contraintes locales pour faire du « sur-mesure » pour les bibliothèques, en fonction du maillage territorial.

Pour en savoir plus, consultez l’interview du Service du Livre et de la lecture, qui présente en détail cet outil et revient sur ses victoires et son évolution future.

© Ville du Havre