Quand lieux de lecture riment avec architecture

Publié le 18.10.2018
Bien qu’elles diffèrent les unes des autres, les bibliothèques conçues depuis une quinzaine d’années en France sont le résultat physique d'une réflexion architecturale qui place le bien-être des lecteurs au centre.

Bibliothèque humaniste de Sélestat

Place du Dr Maurice Kubler 67600 Sélestat (Grand Est, Bas-Rhin)

© Ville de Sélestat

Installée depuis 1889 dans l’ancienne halle aux blés de Sélestat, la Bibliothèque humaniste a rouvert ses portes en juin 2018 après une fermeture de quatre années pour restructuration, réalisée par l’architecte Rudy Ricciotti, lauréat du grand prix national de l'architecture en 2006 à qui l'on doit notamment le MuCEM. Cette bibliothèque possède un fonds important de manuscrits médiévaux et d’imprimés des XVe et XVIe siècles, dont l’essentiel provient de la bibliothèque paroissiale et de la bibliothèque personnelle de l’humaniste alsacien Beatus Rhenanus inscrite au Registre « Mémoire du Monde » de l’UNESCO.

Parmi ces ouvrages d’une valeur inestimable se trouve le livre le plus ancien conservé en Alsace : un lectionnaire mérovingien du VIIe siècle et les premiers livres imprimés en Alsace par Jean Mentel, imprimeur contemporain de Gutenberg. Y est également conservée la Cosmographiae Introductio, imprimée en 1507 à Saint-Dié, qui contient « l’acte de baptême de l’Amérique ». Sans oublier un document datant de 1521 qui confère à Sélestat le statut de berceau de l’arbre de Noël. En effet, celui-ci contient la plus ancienne mention écrite de l’arbre de Noël connue à ce jour.

 

Bibliothèque Alexis-de-Tocqueville

15 quai François Mitterrand 14000 Caen  (Normandie, Calvados)

© Antoine Cardi

Ouverte au public le 14 janvier 2017, la bibliothèque Alexis-de-Tocqueville est implantée au bord du bassin Saint-Pierre à Caen. Elle a été conçue par l’architecte néerlandais Rem Koolhaas, lauréat du Prix Pritzker en 2000 (considéré comme le prix Nobel d’architecture) et du Lion d’or 2010 de l’exposition internationale de l’architecture de Venise pour l’ensemble de son œuvre.

Bâtiment en forme de croix, la bibliothèque Alexis-de-Tocqueville comprend un auditorium, des espaces d’expositions et un café-restaurant. Elle s’étend sur 11 700 m2 et compte notamment, à l’étage, une immense salle de lecture de 2 300 m2 aux impressionnantes baies vitrées qui font de la luminosité la caractéristique principale du bâtiment.

 

Médiathèque Aqua-libris

4 rue des Martyrs de la Libération 79400 Saint-Maixent-l’École (Nouvelle-Aquitaine, Deux-Sèvres)

© CCHVS

Après plus de deux ans de travaux, la médiathèque Aqua-libris a ouvert ses portes en septembre 2015 dans une ancienne piscine militaire des années 1930. Résolument atypique, ce bâtiment Art déco est situé dans l’enceinte d’une abbaye bénédictine qui abritait une école de sous-officiers depuis le XIXe siècle. Témoignant de l’art industriel du XXe siècle par sa construction en béton armé et sa voûte mince, la piscine a été classée au titre des monuments historiques en 2010.

L’architecte en chef des monuments historiques Pierre-Antoine Gatier et son confrère Bernard Desmoulin ont associé leurs savoir-faire pour offrir une seconde vie à ce lieu sans en perdre la mémoire. L’édifice se présente aujourd’hui comme une longue nef, surmontée par une verrière et agrémentée d’une somptueuse mosaïque d’origine et d’un ingénieux jeu de miroirs.

 

Bibliothèque universitaire du Havre

25 rue Philippe Lebon, 76600 Le Havre (Normandie, Seine-Maritime)

© Ville du Havre

Inaugurée en 2006, la bibliothèque universitaire centrale est l’œuvre des architectes père et fille René et Phine Weeke Dottelonde.

Si l’extérieur s’apparente à un cube de verre revêtu de plaquettes de parement de briques qui permet d'inscrire la bibliothèque dans la continuité du campus, l’intérieur du bâtiment est tout autre. L’apparente rigidité de la façade dissimule en effet un escalier hélicoïdal - bâti en béton coulé, sur place, à partir de coffrages en bois - qui se révèle dès l’atrium et distribue chacun des niveaux qui sont autant d’unités de travail.

La bibliothèque, premier bâtiment public HQE (Haute qualité environnementale) de Normandie, se distingue également par le travail mené par l’acousticien Jean-Paul Lamoureux, pour atténuer les bruits des flux de circulation.

« Les façades, largement vitrées, procurent un bon éclairement naturel général. L’adjonction de pare-soleil verticaux et horizontaux garantit une protection optimale contre le soleil. Quant à la façade de terre cuite, elle s’inspire, tant par le matériau choisi que par la vibration des lignes verticales qui la structurent, de l’architecture traditionnelle de la région où les encadrements de fenêtres, les pilastres, rythment le jeu des briques rouges et blanches. »

Phine Weeke Dottelonde