Éditorial de Franck Riester, ministre de la Culture

Publié le 10.01.2019

Lire, c’est dialoguer avec son imagination. C’est sourire, rêver, parfois pleurer. C’est découvrir d’autres mondes et se découvrir soi-même.

C’est plus qu’un loisir ; c’est une porte vers la liberté. C’est voyager.

Samedi 19 janvier, un appel au voyage résonnera partout en France.

Auteurs, éditeurs, bibliothécaires, libraires : tous les professionnels du livre sont mobilisés pour faire de la Nuit de la lecture une grande fête. Une fête ouverte à tous les lecteurs, quels que soient leur âge et leurs goûts ; une fête ouverte à tous les livres, quels que soient leur genre et leur format ; une fête ouverte à tous les lieux, pourvu que la lecture y trouve sa place. Les bibliothèques et librairies bien sûr, mais aussi des universités, musées, écoles, hôpitaux, prisons ou encore des lycées français à l’étranger vibreront d’une même ardeur : faire partager au plus grand nombre le plaisir de lire.

Parce que ce plaisir n’a pas de frontières, la Nuit de la lecture les traverse également : elle essaime en Tunisie, dans le cadre du jumelage entre nos deux ministères de la culture, et dans une vingtaine de pays, grâce à l’engagement des Instituts français, des librairies et des lycées français.

Je tiens à remercier chaleureusement l’ensemble des professionnels, des associations et des bénévoles impliqués pour faire de ce bel événement une réalité. Grâce à leur engagement et leur enthousiasme, chaque rencontre avec un auteur, chaque atelier d’écriture, chaque exposition, chaque conférence, chaque projection de cette Nuit sera un moment d’évasion. 

À tous les lecteurs, assidus ou occasionnels, je souhaite une bonne Nuit de la lecture.

Qu’elle soit pour vous tous un moment de découvertes et d’émotions partagées.

 

Franck Riester

Ministre de la Culture