Aux lecteurs, la librairie indépendante reconnaissante

Publié le 19.10.2020
Comme de nombreux secteurs, le monde du livre a été touché de plein fouet par la crise sanitaire.
À l’arrêt pendant les deux mois de confinement, il semblerait toutefois que la vente du livre connaisse un regain sans précédent depuis fin mai de cette année.

Les conséquences du confinement sur le monde du livre

Le confinement, conséquence d’une crise sans précédent, a contraint les librairies de la France entière à fermer leurs portes pendant plus de deux mois. 

Depuis janvier 2020, le marché du livre a connu une baisse de 11% et sans surprise, la plus grosse chute a eu lieu pendant le confinement. Pendant cette période, il s’est vendu, selon l’institut GFK, 15,5 millions de livres, soit un recul de 60% par rapport à d’habitude.

L’impact a été fort pour le secteur qui enregistre une perte de 284 millions d’euros de chiffre d’affaires.

 

Et les Français, dans tout cela ?

Néanmoins, les sept semaines de confinement n’ont pas altéré le goût des Français pour la lecture, bien au contraire. 

Réelle bulle d’évasion, la lecture a trouvé sa place pour de nombreux Français pendant cette période inédite. Selon l’étude Consumer Pulse Covid-19, 8 Français sur 10 ont lu au moins un livre pendant le confinement et 34% des Français ont plus lu qu’en temps normal.

 

Des librairies prises d'assaut dès leur réouverture

Cet attachement à la lecture et au livre papier s’est traduit par un retour massif des Français en librairies dès la fin du confinement. 
Les chiffres sont impressionnants puisque dès la première semaine du déconfinement (du 11 au 17 mai 2020), le chiffre d’affaires des librairies françaises a augmenté de 233% par rapport à la semaine précédente. 

Une tendance qui s’est confirmée les semaines suivantes. Le mois de juin a connu un important regain de vitalité avec une hausse de 22% du chiffre d’affaire du marché du livre. Fin juillet, l’institut GKF enregistrait 13% de croissance pour le secteur. 
Cette reprise exceptionnelle des ventes est notamment due aux « gros acheteurs », dont les dépenses ont doublé en librairie. 
Ces signes positifs permettent de réduire la baisse de la tendance annuelle qu’a provoquée la période de confinement. 

Les librairies ont certes beaucoup souffert du confinement mais l’enthousiasme des Français pour le livre a permis de réduire les pertes enregistrées. 

 

Les sept semaines de confinement ont malgré tout eu de lourdes conséquences sur le monde du livre, d’où l’importance du plan de relance piloté par le Centre nation du livre. Doté de 25 millions d’euros, ce fonds de soutien prévoit 4 millions d’euros destiné à la librairie française.