Dix grandes histoires d’amour de la littérature classique

L’amour et les intrigues amoureuses sont des sujets inépuisables et très inspirants pour tous les auteurs. Qu’elles soient enflammées, tragiques ou salvatrices, ces histoires d'amour ont nourri les plus grands noms de la littérature classique.

Roméo et Juliette, la plus mythique des pièces de théâtre

Dans Roméo et Juliette, William Shakespeare s'inscrit dans la tradition des histoires d'amour tragiques remontant à l'Antiquité. Il livre dans les personnes de Roméo et de Juliette le mythe de l’amour tout entier, aux côtés d’autres thèmes universels tels que la mort et le destin. Le poète a voulu montrer le bonheur fugitif qui est, comme le dit Roméo « un éclair avant la mort. L’amour est cette illumination qui soudain, brièvement peut-être, donne sens à l’existence. »

« Amour, donne-moi ta force, et cette force me sauvera. »
William Shakespeare, Roméo et Juliette, 1597

 

Le symbole de l’amour en littérature romanesque dans Orgueil et préjugés

À l’arrivée d’un riche voisin, les parents Bennett espèrent que l’une de leurs cinq filles pourra lui plaire et l’épousera… Au-delà des aventures sentimentales des cinq filles Bennett, Jane Austen dépeint la rigidité de la société anglaise au tournant du XIXe siècle. Le comportement et les réflexions d’Elizabeth Bennett, le personnage principal, révèlent les problèmes auxquels sont confrontées les femmes pour s’assurer sécurité financière et statut social par le mariage. Dans ce roman universel, drôle, romanesque et émouvant, Jane Austen livre avec amusement et critique le statut des femmes anglaises au début des années 1800. Ce chef-d’œuvre a donné lieu à de nombreuses adaptations.

« En vain ai-je lutté. Rien n’y fait. Je ne puis réprimer mes sentiments. Laissez-moi vous dire l’ardeur avec laquelle je vous admire et je vous aime. »
Jane Austen, Orgueil et préjugés, 1813

 

Les Hauts de Hurlevent, une histoire d'amour et de vengeance dans l'Angleterre victorienne

Lorsque Mr Earnshaw ramène un jeune orphelin qu’il nomme Heathcliff, son fils Hindley éprouve une profonde haine pour cet intrus. Sa fille, Catherine, se lie très vite à lui d’un amour fusionnel. Heathcliff va devenir un homme sans scrupules qui jure de se venger de Hindley, son frère ennemi et d’Edgar, l’homme qui lui a pris Catherine. L’unique roman d'Emily Brontë, Les Hauts de Hurlevent, est un récit à la fois insolite et dur qui s'impose comme un roman aux personnages cruels et dans lequel la mort est obsédante. Le récit s'achève toutefois dans une atmosphère sereine qui suggère le triomphe de la paix.

« Vous m'aimez... quel droit aviez-vous alors de m'abandonner ? et vous, de votre plein gré, vous l'avez fait. Ce n'est pas moi qui ai brisé votre cœur... c'est vous, et, en le brisant, vous avez brisé le mien. »
Emily Brontë, Les Hauts de Hurlevent, 1847

 

Phèdre, la tragédie de la passion par excellence

Phèdre, femme de Thésée, est amoureuse d’Hippolyte, le fils d’une première union de son époux. Lorsqu’elle confie ce fatal secret à sa nourrice Œnone et à Hippolyte, ce dernier, épouvanté, la repousse avec horreur. Lorsqu’elle comprend qu’il en aime une autre, une jalousie terrible s’empare d’elle et la pousse à accuser le jeune homme d’avoir voulu la séduire... Dans sa célèbre pièce, Jean Racine raconte l’histoire d’un amour irrépressible mais impossible qui condamne son héroïne à subir les pires souffrances et à commettre les actes les plus monstrueux. 

« J'aime... à ce nom fatal, je tremble, je frissonne. »
Jean Racine, Phèdre, 1677

 

Les plus belles lettres de noblesse données à la passion et à la folie dans Notre-Dame de Paris

Dans le Paris du XVe siècle, une jeune gitane nommée Esmeralda danse sur le parvis de Notre-Dame. Sa beauté bouleverse Claude Frollo, l’archidiacre de Notre-Dame, qui tente de l'enlever avec l'aide de son sonneur de cloches Quasimodo... Dans Notre-Dame de Paris, Victor Hugo utilise les techniques traditionnelles du genre romanesque pour y mélanger la philosophie, l'histoire, la poésie et l'épopée. Ici, le thème de l'amour va avec la veine romantique de l'école littéraire dont Victor Hugo est le chef de file.

« Oh ! l'amour ! dit-elle ; et sa voix tremblait, et son œil rayonnait. C'est être deux et n'être qu'un. »
Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831

 

L'apogée du génie littéraire de Léon Tolstoï

Dans le roman Anna Karénine, Léon Tolstoï dépeint le cheminement d’une jeune femme qui sombre peu à peu dans la passion amoureuse qui l’emporte jusqu’au désespoir. C’est ainsi en gare de Moscou, qu’Anna, femme d'un haut fonctionnaire, éblouit le comte Alexeï Wronsky par sa grâce et sa gaieté. Les deux ne résistent pas longtemps à cette passion réciproque... Anna Karénine se veut une expérience sur le thème de l'idée familiale dans le cadre réaliste de la société russe. Le drame de l’héroïne n'est pas tant d'avoir succombé à la passion que de lui avoir tout sacrifié, y compris sa vie de femme et de mère.

« Je t'aime, et t'ai toujours aimé ; lorsqu’on aime ainsi une personne, on l'aime telle qu'elle est et non telle qu'on la voudrait. »
Léon Tolstoï, Anna Karénine, 1877

 

Un chef-d’œuvre épistolaire sur la nature humaine, la passion et la ruse

Le roman Les liaisons dangereuses est la correspondance entre le vicomte de Valmont, libertin machiavélique, et la marquise de Merteuil. Soudés par leur liaison passée, les deux personnages principaux prennent pour cibles la pure Cécile de Volanges et la vertueuse Mme de Tourvel. Au nom de la seule jouissance, ils s’allient pour bafouer l’amour et les sentiments jusqu’à la reddition totale. Ce roman a longtemps été censuré et a fasciné des générations de lecteurs. Il a également inspiré des cinéastes tels que Stephen Frears, Roger Vadim ou encore Milos Forman.

« Ces mots tracés au crayon s'effaceront peut-être, mais jamais les sentiments gravés dans mon cœur. »
Choderlos de Laclos, Les Liaisons dangereuses, 1782

 

« Le plus poignant des romans d'amour contemporains » selon Raymond Queneau

L'Écume des jours raconte les aventures de Colin, de Chick, d’Alise et de la belle Chloé avec leurs deux histoires d’amour qui s’entremêlent. Dans la première, Colin, jeune rentier élégant met fin à son célibat en épousant Chloé. Dans la seconde, son ami Chick, fanatique transi du philosophe vedette Jean-Sol Partre, entretient une relation avec Alise. Tout irait pour le mieux sans les forces conjuguées de la maladie et du consumérisme. Dans L'Écume des jours, Boris Vian construit un piège qui étouffe petit à petit les personnages. La légèreté et l’innocence du début du roman sont progressivement contaminées par le drame.

« Mais vous savez, quand on est amoureux, on est idiot. »
Boris Vian, L'Écume des jours, 1947

 

Un paysage au fond des yeux de la femme aimée

Dans le recueil de poésies intitulé Les Yeux d'Elsa, les poèmes amoureux sont, pour la plupart, dédiés à la muse de Louis Aragon, la femme qu'il aime et qui lui donne son inspiration, la poétesse et écrivaine Elsa Triolet. Aragon décrit tout au long des dix quatrains d'alexandrins aux rimes embrassées le paysage qui se dessine pour lui à travers les yeux de sa muse.

« Tes yeux sont si profonds que j'y perds la mémoire. »
Louis Aragon, Les Yeux d’Elsa, 1941-1942

 

Une histoire d’amour aussi improbable que magnifique : L’Amant

Marguerite Duras confie dans son roman L’Amant sa rencontre et sa relation avec un rentier chinois de Saigon. Dans l'Indochine coloniale de l'Entre-deux guerres, la relation amoureuse entre cette jeune bachelière et cet homme mûr est sublimée par un environnement extraordinaire. L'Amant est l'un des récits d'initiation amoureuse parmi les plus troublants.

« La passion reste en suspens dans le monde, prête à traverser les gens qui veulent bien se laisser traverser par elle. »
Marguerite Duras, L'Amant, 1984