Éditorial de Roselyne Bachelot - Ministre de la Culture

Chères lectrices, chers lecteurs,


Comme l’écrit Christian Bobin « On lit comme on aime, on entre en lecture comme on tombe amoureux : par espérance, par impatience ». C’est donc avec beaucoup d’espérance et beaucoup d’impatience que l’on attend cette 6e édition des Nuits de la lecture.

Alors que la lecture a été érigée en « grande cause nationale », les Nuits de la lecture offrent, pour cette nouvelle édition, une programmation à la hauteur de cette ambition : pendant quatre soirées, du Japon à la Colombie, en passant par l’Europe et la France, près de 5 000 événements, lectures, rencontres avec des écrivains, dialogues entre lecteurs, quiz, lectures musicales vont réunir les amoureux des mots. Cette année encore, les Nuits de la lecture s’illustrent par l’immense diversité des
genres littéraires célébrés : cette diversité est la richesse de notre patrimoine littéraire et il nous revient de la faire vivre pleinement.

Je tiens à saluer l’engagement passionné des bibliothèques, des médiathèques, des librairies, des espaces culturels, des monuments nationaux et de tous les acteurs qui, en France comme à l’étranger, font honneur à la lecture et à la langue française. De la carte blanche offerte à Chloé Delaume par la Bibliothèque publique d’information à Paris, à la lecture de Passion simple d’Annie Ernaux par Isabelle Carré à l’institut Mémoires de l’édition contemporaine dans le Calvados, la passion sera au rendez-vous.

Amour des lettres, amour des mots, amour de l’objet qui les porte, amour de la lecture, amour des lecteurs nous réuniront pour une édition pleine de surprises et de découvertes.

Grâce à Maria Pourchet et François-Henri Désérable, la marraine et le parrain de cette 6e édition, vous bénéficierez de merveilleux guides dans les méandres de l’amour, notre « grand maître », selon Molière.

« Aimons toujours ! Aimons encore ! » nous enjoint Victor Hugo : chiche !