Histoires d'amour : 6 romans de littérature arabe à découvrir

De l'Algérie au Yémen puis d'Oman à la Tunisie voici une sélection de six romans d'amour proposés par Eurêkoi-Bibliothèque de l'Institut du monde arabe à l'occasion des Nuits de la Lecture 2022. Amours tragiques, voire mortelles, amours bafouées ou réprimées, absence d'amour, toutes ces histoires plongent au cœur des sociétés arabes d'hier ou d'aujourd'hui et du combat de femmes et d'hommes qui luttent pour exister.

 

Les Corps célestes

Jokha Alharthi (Autrice yéménite), éd. Stéphane Marsan, 2021

Dans le village d'Awafi, à Oman, vivent trois sœurs, toutes à marier. Maya, la couturière minutieuse, épouse Abdallah qui s'éprend d'elle au premier regard. La sage Asma se marie à Khaled par sens du devoir. Quant à Khawla, l'insoumise qui lit des romans d'amour, elle décline les demandes de tous ses soupirants, espérant le retour de l'homme auquel elle a été promise depuis son enfance. Mais Nasser est parti faire ses études à l'étranger, et on a de bonnes raisons de croire qu'il ne reviendra pas. Ces trois femmes, leurs ancêtres et leurs descendants, sont les témoins des mutations qui transforment en profondeur la société omanaise. Ce roman en spirale, à la construction sophistiquée, raconte l'émancipation d'un pays à travers les amours et les deuils d'une famille. (éditeur)

Notre avis : Ce premier roman omanais traduit en français a reçu plusieurs prix prestigieux : le Man Booker international Prize 2019 et le Prix de la littérature arabe 2021 récemment décerné par l'IMA et la Fondation Lagardère. À travers le portrait de trois sœurs confrontées à l'amour et au désir, ce roman sophistiqué raconte l'émancipation d'un pays à travers une histoire familiale. "Bien qu’il soit ancré dans la réalité omanaise, ce livre parle pour toute l’humanité et s’adresse à l’universel" (IMA). Il permet aussi de découvrir une écrivaine majeure de la littérature arabe contemporaine.
Disponible à la Bibliothèque de l'Institut du monde arabe

 

L’Échelle de la mort

Mamdouh Azzam (Auteur syrien), éd. Actes Sud, 2020.

Tout commence par la mort d’une jeune femme, Salma, condamnée par ses proches à périr lentement, cruellement, dans le secret d’une cave obscure, accusée d’avoir souillé “l’honneur de la famille”. L’événement a lieu dans un petit village à la terre basaltique et aride, dans le Sud de la Syrie, où la vie de tous les jours est réglée par de rigides traditions ancestrales. Une orpheline en manque d’amour et d’affection a été mariée encore adolescente à un homme fruste qui est aussitôt parti chercher fortune en Amérique latine, la livrant aux exactions d’une belle-mère dépravée et jalouse. Salma est alors séduite par un maître d’école, sincèrement amoureux, qui l’incite à fuir avec lui, mais elle finit par tomber dans les griffes de ses oncles, dévorés par le désir d’ascension sociale et qui mènent une vie dissolue sous des dehors rassurants. Dans ce roman court et dense, Mamdouh Azzam effectue sans cesse des allers-retours entre le présent – la mise à mort de Salma – et les événements qui y ont conduit. Il excelle dans la restitution de l’atmosphère à la fois austère et lubrique d’un village où des crimes d’honneur continuent d’être commis impunément.

Notre avis : De l'amour à la mort une histoire tragique, forte et dense, qui a pour cadre un village du sud syrien. Entre passé et présent l'auteur restitue très bien l'atmosphère pesante et la galerie de personnages - hommes et femmes -enserrés dans la tradition patriarcale qui punit de mort celle qui souille "l'honneur".
Disponible à la Bibliothèque de l'Institut du monde arabe

 

Le Beau Juif

Ali Al-Muqri (Auteur yéménite), éd. Liana Levi, 2011

Dans le Yémen du XVIIe siècle, les communautés cohabitent et s'affrontent. Alors quand Fatima, la fille du mufti, s'éprend du bel adolescent juif qui répare les fenêtres ajourées du palais de son père, leur histoire est forcément destinée à connaître un parcours semé d'embûches. Quant à l'enfant de cette union interdite, ni les Musulmans ni les Juifs ne veulent le reconnaître. Que son père se convertisse à l'islam n'y change rien. Et quand, vers 1660, un certain Shabbataï Tsevi prétend être le Messie et redonne vie au rêve d'émancipation des Juifs, les rapports inter-religieux se compliquent encore... Ce roman dresse un tableau vivant d'un Yémen fécond et multiculturel.

Ce roman historique, situé dans le Yémen du XVIIe siècle évoque, à travers une belle histoire d'amour entre une juive et un musulman, les liens anciens et complexes entre deux communautés. Un roman qui prône la cohabitation harmonieuse par le dialogue et la connaissance mutuelle.
Disponible à la Bibliothèque de l'Institut du monde arabe

 

Nous sommes tous à égale distance de l’amour

Roman de Adania Shibli (Autrice palestinienne), éd. Actes Sud-Sindbad, 2014

Ravagée par sa propre histoire familiale, une jeune postière affectée au tri intercepte les lettres de plusieurs femmes solitaires en quête d’un amour impossible.

Notre avis : 8 récits, de femmes surtout, pour dire le manque d'amour et le poids de la solitude, dans un pays - jamais nommé - marqué par la violence de l'occupation et du conflit. Par une des romancières palestiniennes les plus talentueuses de sa génération.

Disponible à la bibliothèque de l'Institut du monde arabe

 

La Nuit de noces de Si Béchir

Roman de Habib Selmi (Auteur tunisien), éd. Actes Sud-Sindbad, 2019

Un village tunisien isolé, en 2011, juste après la chute de la dictature. Béchir et Mustafa, deux amis d'enfance, devisent sous un arbre, non pas des événements de la capitale, qui parait très lointaine, mais d'une rumeur insistante qui les affecte durement tous les deux : il y a bien longtemps, lors de sa nuit de noces, Béchir, pris de panique, aurait été incapable de déflorer son épouse Mabrouka, et aurait fait appel à Mustafa pour s'épargner la honte de son impuissance et le scandale de ne pouvoir exhiber, comme le veut la tradition, un drap taché de sang, preuve de la virginité de la mariée.

Notre avis : Grâce au style de l'auteur et à sa connaissance du milieu rural tunisien, l'histoire nous plonge en immersion totale dans les structures mentales d'un village traditionnel, à travers la remémoration d'une nuit de noces compliquée. Une fine étude psychologique non dénuée d'humour avec en toile de fonds la "révolution du jasmin" qui vient de faire tomber Ben Ali, le président tunisien.

Disponible à la Bibliothèque de l'Institut du monde arabe

 

Aux femmes

Roman de Hamdi Al-Gazzar (Auteur égyptien), Belleville éditions, 2017

Sayed reste plus souvent le confident que l'amant de ces dames. A l'aube de ses trente ans, ce fils de menuisier, qui n'a jamais quitté l'atelier familial au pied de la mosquée Ibn Touloun, fait le point sur les femmes de sa vie. De Rouheyya, une amie de sa mère qui l'enveloppe de sensualité jusque dans les vêtements qu'elle lui confectionne, à Salwa, l'épouse qu'il n'a jamais aimée... L'amour reste une quête inachevée. Façonné, modelé par ces figures féminines, Sayed les observe et les évoque non sans douleur et questions. Ce sont elles qui par leur mystère créent son identité d'homme et lui inspirent le sens de la vie.

À travers la voix masculine de Sayyed le narrateur, ce roman dresse le portrait intime de plusieurs figures féminines qui, par l'amour ou l'absence d'amour, ont fait de lui un homme. Un voyage à travers l'Égypte des années 1960 au début du XXIe et un hymne à la liberté.

Disponible à la Bibliothèque de l'Institut du monde arabe

 

Les-Corps-Celestes.jpg
L'Échelle de la mort.jpg
Le Beau Juif.jpg
Nous sommes tous à égale distance de l’amour.jpg
La nuit de noces de Si Béchir.jpg
Aux_femmes.jpg
Les-Corps-Celestes.jpg
L'Échelle de la mort.jpg
Le Beau Juif.jpg
Nous sommes tous à égale distance de l’amour.jpg
La nuit de noces de Si Béchir.jpg
Aux_femmes.jpg